Navigation


 Gazette du Sorcier


 Retour au forum

The Magical Quill   

SHACKLEBOLT RENCONTRE LE MACUSA

Choixpeau Magique | Publié mar 6 Fév - 22:41

Neuf mois après sa prise de fonction, Kingsley Shacklebolt a su prouver qu'il était l'homme de la situation. Et si des élections officielles sont maintenues pour Juin, le sorcier n'en oublie pas ses fonctions. Il semble d'ailleurs qu'il n'ait pas renoncé à ses rêves d'ouverture sur le monde moldu, malgré les récents discours alarmistes de Dorian Yaxley, jeune leader de la Ligue Conservatrice des Valeurs Sorcières qui met en garde vigoureusement le Ministre par interim sur les dangers d'une telle entreprise. Shacklebolt a en effet répondu au candidat aux élections : "La dernière guerre nous a prouvé que le danger réside dans l'autarcie. Ce n'est pas en véhiculant la peur que nous parviendrons à faire évoluer notre société. Nous devons apprendre de nos erreurs au lieu de les répéter. Ma volonté est de me tourner vers l'avenir."

Et c'est dans cet optique que le Ministre s'est rendu au MACUSA hier après-midi afin de rencontrer les dirigeants du gouvernement américain. Même si le déplacement officiel vise à assister à l'hommage en l'honneur des douze premiers aurors des Etats-Unis, Shacklebolt a assuré vouloir profiter de son court séjour à New York pour s'entretenir avec le Président au sujet de la très décriée Loi Rappaport. Rappelons qu'en 1790, un incident avait eu des répercussion majeures qui avaient sérieusement mis à mal le Code International du Secret Magique et entraîné l'institution d'une loi interdisant tout rapport avec les moldus pour les sorciers américains. Depuis, aucun des successeurs d'Emily Rappaport n'a envisagé une révision de la constitution. 

Kingsley Shacklebolt, soutenu par le Mouvement d'Ouverture et de Coopération de Jill Preston, a promis d'évoquer le sujet, persuadé qu'une collaboration internationale ne pourrait être que bénéfique dans cet audacieux projet. Jusqu'à présent, nos reporters présents sur place ignorent encore l'issue de cette rencontre, en revanche, il semble que l'Hommage National se soit soldé par un discours très émouvant de Jackson Graves, descendant de Gondulphus Graves.

Espérons que nos deux gouvernements conserveront de bons rapports, quelque soit l'opinion du Président concernant la volonté du Ministre de s'ouvrir au Monde Moldu. 

À propos de l'auteur